Fermer

Red Touch’ : mode d’emploi

Vous souhaitez créer un projet d’action solidaire ?
Rien de plus simple !

1
J’ai une idée et je créé un projet sur la plateforme
2
La Croix-Rouge me met en lien avec une structure locale de l’association qui valide mon projet
3
La Croix-Rouge m’accompagne dans la conception de mon projet : via un soutien méthodologique et financier
4
Je réalise mon projet avec le soutien de la structure locale, des bénévoles CRF et de tous ceux qui veulent participer à mon projet
5
Je fais mon bilan et valorise mon action en proposant à d’autres d’en faire autant !
Découvrez nos projets Red Touch'

Rencontres Sports et Handicaps

Citoyenneté
Grand public 13-99 ans
Projet finalisé

Description du projet

  • Lieu : 92 Hauts de Seine - UNITE LOCALE DE LA GARENNE COLOMBES
  • Dates : Le 18 juin 2016

Cette action permettra de sensibiliser les jeunes au handicap au travers du sport, avec l’aide de l’association ODAAS (Objectif, Diversification Autour d’Actions de Sensibilisation), de la Croix Rouge Française et du Conseil des Jeunes. L’association mettra en place 5 ateliers d’animation et de sensibilisation pour le grand public, le samedi 18 juin 2016 de 14h à 17h, lors des festivités Garennoise. Les ateliers seront encadrés par des intervenants d’ODAAS. Les membres du Conseil des Jeunes seront là pour encadrer et solliciter le public à participer aux ateliers. Chaque atelier pourra accueillir un groupe de 8 à 10 personnes sur des sensibilisations de 30 min. Les ateliers : De 14h à 16h: Basket-fauteuil, Céci-foot, Course guidage et Tennis de table fauteuil. De 16h à 16h30 : Course relais handi-valide. Objectifs - Permettre aux adolescents qui ne sont pas porteurs de handicap, de se rendre compte des problématiques rencontrées par les porteurs de handicap - Partager des moments informels lors des entrainements avec de jeunes handicapés afin de briser les tabous et les questionnements - Démontrer que la pratique d’un sport est ouverte à tous Date, durée et lieu Les rencontres auront lieu le samedi 18 juin après-midi lors des festivités Garennoise, au stade Pierre-Denis, de 13h30 à 16h30. Public ciblé Le grand public sans distinction d’âge. Partenaires - La Coix-Rouge Française - Association ODAAS - L’association La Garenne jeunesse - Le Conseil des jeunes - La Ville de La Garenne-Colombes Budget Montant pour les 5 ateliers : 1.200€

Bilan

Rencontres « Sports et Handicaps »

 

 

Rappel de l’évènement

Cette action a permis de sensibiliser les jeunes aux handicaps au travers du sport, avec l’aide de l’association ODAAS (Objectif, Diversification Autour d’Actions de Sensibilisation), de  la Croix Rouge Française, du Point information jeunesse, de l’association La Garenne jeunesse et du Conseil des Jeunes.

Le samedi 18 juin 2016 de 14h à 16h30, lors des festivités Garennoise, l’association a mis en place 5 ateliers d’animation et de sensibilisation pour le grand public. Les ateliers ont été encadrés par des intervenants d’ODAAS. Les membres du Conseil  des Jeunes ont été là pour encadrer et solliciter le public à participer aux ateliers. Chaque atelier a accueilli un groupe de 8 à 10 personnes sur des sensibilisations de 30 min.

Les ateliers :

De 14h à 16h:

-Basket-fauteuil : Le règlement du basket en fauteuil est celui de la Fédération Française de Basket Ball (FFBB). Il a connu de nombreux changements au fil des années pour être aujourd'hui, identique au basket valide avec certaines adaptations pour l'utilisation du fauteuil. Elles concernent principalement :

- La reprise de dribble

- L'utilisation du fauteuil roulant comme partie intégrante du joueur

 

Durant les créneaux de 30 minutes, l’intervenant leur a expliqué les règles, puis par équipe de 5 joueurs, les deux camps ont pu s’affronter sur 20 minutes de jeu.

30  jeunes ont participés à cet atelier.

-Céci-foot : Le cécifoot est l'adaptation du football pour les déficients visuels. Ce sport permet l'affrontement de deux équipes composées de 5 joueurs (seul le gardien de but est voyant) sur des terrains aménagés.

Le cécifoot est pratiqué par les personnes non-voyantes et malvoyantes.

 Les règles s’inspirent du football en salle édité par la FIFA. Cependant, quelques aménagements et adaptations sont mis en place pour tenir compte des spécificités du handicap comme :

- l’absence de hors-jeu

- les fautes qui donnent lieu à des sanctions spécifiques

- le signalement verbal obligatoire de la part des joueurs non-voyants se dirigeant vers la balle

- le ballon sonore pour les non-voyants

- la durée de jeu : 2 X 25 min pour les non-voyants et 2 X 20 min pour les malvoyants

 

Le nombre de jeunes était insuffisant pour une rencontre. Néanmoins, les jeunes ont pu en individuel effectuer un parcours où ils devaient slalomer entre des plots, les yeux bandés, en se dirigeant vers le but pour marquer, uniquement au son de la voix de l’encadrant.

 

10 jeunes ont participés à cet atelier.

 

-Course guidage : Les règles techniques de compétitions d’athlétisme handisport s’appuient sur celle de la fédération Française d’Athlétisme (FFA). Quelques adaptations sont nécessaires pour permettre l’accès de ce sport au plus grand nombre, tel que :

-Le guidage par un voyant durant la course.

 

Dans cet atelier, les coureurs se sont choisis. Car il s’agit d’avoir une confiance absolue envers son partenaire. Les deux compétiteurs ont eu les poignets attachés l’un à l’autre. L’un avait les yeux bandés tandis que l’autre voyait  et guidait son coéquipier en lui donnant les renseignements nécessaires (obstacles, plots, barrières) pour finir la course. 

22 jeunes ont participés à cet atelier.

 -Tennis de table fauteuil : Debout ou en fauteuil roulant, le tennis de table se joue aussi bien dans des clubs handisport que dans des clubs affiliés à la Fédération Française de Tennis de Table (FFTT).

Le règlement appliqué est celui de la Fédération Française de Tennis de Table à l'exception de quelques adaptations liées à la pratique en fauteuils roulant. 
La principale est l'obligation par le serveur, en simple, de délivrer son service de manière à ce que la balle ne sorte pas latéralement. Chaque match se joue en 3 sets gagnants. Le pongiste ou l’équipe qui marque en premier 11 points remporte le set.

Cet atelier a été le moins sollicité, d’une part par la méconnaissance du tennis de table et surtout par la résistance physique et les coordinations des mouvements.

Malgré tout, les jeunes présents à cet ateliers, se sont confrontés en binômes avec au moins un des partenaires en fauteuil.

6 jeunes ont participés à cet atelier.

De  16h à 16h30 :

Course relais handi-valide :

Quatre équipes concurrentes de quatre personnes se sont installées dans un fauteuil roulant sur les quatre couloirs de course.
Au signal, les concurrents ont du se déplacer le plus rapidement possible en restant dans leur couloir respectif et en ne basculant pas de couloir.

Après un aller-retour, le premier coureur laissait sa place au suivant. L’équipe vainqueur est celle où les quatre membres sont arrivés avant les autres.


16 jeunes ont participés à cette course.

 

Objectifs

-          Permettre aux adolescents qui ne sont pas porteur de handicap, de se rendre compte des problématiques rencontrées par les porteurs de handicap

-          Partager des moments informels lors des entrainements avec de jeunes handicapés afin de briser les tabous et les questionnements

-          Démontrer que la pratique d’un sport est ouverte à tous

 

Date, durée et lieu

Les rencontres ont eu lieu le samedi 18 juin après-midi lors des festivités Garennoise, au stade Pierre-Denis, de 14h à 16h30.

 

Public ciblé

Le grand public sans distinction d’âge.

Partenaires

-          La Coix-Rouge Française

-          Association ODAAS

-          L’association La Garenne jeunesse

-          Le Conseil des jeunes

-          La Ville de La Garenne-Colombes

 

Budget

Montant pour les 5 ateliers : 1.200€

Répartition :

Croix-Rouge via Red Touch’ : 500 €

Conseil des jeunes : 400 €

Association La Garenne jeunesse : 300 €

Satisfaction des publics

 

100% des jeunes et des parents présents étaient satisfaits de cette rencontre et souhaitent renouveler cette expérience sur plus de temps et en découvrant de nouvelles activités adaptées aux personnes porteuses de handicap.

Les membres de l’association ODAAS proposent de prolonger ce partenariat au-delà de cette rencontre et d’être ressource pour les jeunes et leur famille notamment dans éventuelles rencontres et sensibilisations dans les écoles, collèges et lycée de la ville.

 

Mise en œuvre du projet

 

Grâce au respect des engagements de chacun, la mise en œuvre de ce projet s’est déroulée comme prévue, sans disfonctionnement.
Les choses à revoir sont la date de l’intervention ; en effet, comme l’ont  demandé les visiteurs, il sera préférable de renouveler cette intervention sur une autre journée et ne pas la mettre en place lors des Festivités de la Ville.  Et aussi, revoir la communication de l’évènement. En effet, aucune affiche n’a été mise dans les panneaux d’informations de la Ville. Néanmoins, il y a eu un article dans le journal de la Ville, dans le quotidien Le Parisien et des affiches ont été diffusées dans les écoles et les structures municipales.

 

 

Ce que les participants ont aimé

 

-          Entendre le témoignage des personnes porteuses de handicap : leur mode de vie, leurs modes de déplacement ;

-          Faire la course en fauteuil roulant même si certains avaient peur de tomber ;

-          Utiliser de manière plus intense un autre sens comme l’ouïe à défaut de la vue ;

-          Prendre conscience de l’importance d’un « guide » ou « binôme » afin d’améliorer son geste lors d’un match et ne pas lancer « à côté » un ballon par exemple ou courir dans la même direction ;

-          Comprendre la nécessité de s’adresser à la personne directement, bien qu’elle soit handicapée et non à son accompagnateur qui n’intervient qu’en cas de besoin

-          Se mettre « à la place » de personnes porteuses de handicap ;

-          Approfondir ses connaissances sur le handicap ;

-          Ressentir des émotions fortes lors des sensibilisations au basket fauteuil et course guidée ;

-          Mieux comprendre comment accompagner la personne porteuse de handicap ;

-          Ecouter les témoignages des intervenant avant les sensibilisations ;

-          Prendre conscience des difficultés des personnes en situation de handicap par le jeu ;

-          Entendre le courage et la motivation de ces personnes ;

-          Ressentir l’ambiance de cette rencontre et le respect.

 

Témoignage

C'est très bien d'avoir mis en place cette rencontre. Ca manquait sur la ville

Combien de bénéficiaires mon projet a touché?

environ 70 visiteurs, dont plusieurs familles

Commentaires / Ce que ça m'a apporté

La mise en place de ce projet, ma permis de réaliser un projet qui me tenait à coeur. De plus, pouvoir travailler avec les différents partenaires du projet à également fait évoluer mon approche au niveau des bons gestes à avoir selon les différents handicaps.